Revoir

Store



JH Engström

Revoir

Journal / Akio Nagasawa Publishing

2016
55.00€

Couverture rigide, 285 x 234 x 28 mm, 244 pages, textes de Christian Caujolle en anglais / français / japonais, édition de 600. Exemplaire signé.

« En 2004, j’ai réalisé le livre Trying to Dance, conçu par Patric Leo et publié chez Journal. Il a depuis vécu sa vie de livre, comme le devraient tous les livres. Mais Trying to Dance est plus qu’un livre pour moi – les photographies qu’il contient constituent un univers visuel propre. La photographie avait sur moi à l’époque un effet libérateur en tant qu’artiste visuel. Je vivais principalement à New York, mais aussi dans le Värmland [Suède], et je voyageais beaucoup à travers les Etats-Unis et l’Europe. Mentalement, je me trouvais entre deux mondes, entre ces réalités, entre l’urbain et le rural. En fait, c’était aussi une époque où je m’interrogeais sur l’importance et la pertinence qu’avait vraiment pour moi la photographie. La liberté ressentie si puissamment tout au long de la réalisation de Trying to Dance a largement répondu à mes doutes et est dès lors devenue la boussole de mon processus créatif.


Au début, je n’étais pas vraiment convaincu par cette idée, suggérée par Gösta Flemming de Journal, Patric Leo et Christian Caujolle, de reprendre les négatifs de Trying to Dance. Mais alors que je parcourais mes archives, j’ai été frappé par la quantité d’images : tant qui n’ont pas été retenues pour Trying to Dance, et tellement de nouvelles combinaisons possibles. J’ai alors décidé de publier Revoir.

Revoir est un tout nouveau livre, une revisite de cette période qui s’étale du milieu des années 1990 au début des années 2000. Le livre a été produit en étroite et joyeuse collaboration avec toutes les personnes avec lesquelles j’avais travaillé pour Trying to Dance. Près de deux tiers des photographies n’ont jamais été publiées auparavant. Pour la première fois, j’ai scanné les négatifs avec Ewa-Teréz Gölin et laissé le présent me guider jusqu’à l’impression de Revoir.

Le livre contient un texte de Christian Caujolle. Ce qui me rend particulièrement heureux car il fut le premier, à l’époque, à voir et à apprécier ces photographies avec bienveillance, il y a presque 17 ans de cela. »

JH Engström
Smedsby, Suède
Septembre, 2016

October 2016: Fear of Leaving

Store



JH Engström

October 2016: Fear of Leaving

Mörel Books

2016

couverture souple, feuilles pliées non reliées, 297 x 210 mm, 60 pages

« Nous avons étroitement travaillé avec Engström pour proposer un livre qui est disponible seulement 48 heures - du 27 octobre à minuit jusqu’au 28 octobre à 21h59. » Aron Mörel
Le livre fait partie intégrante de la pratique artistique de JH Engström. Ses nombreux livres sont travaillés par le biais de plusieurs maquettes, qui fusionnent peu à peu dans une même énergie. Ce projet mêle des archives photographiques et de nouveaux travaux.



Tout Va Bien

Store



JH Engström

Tout Va Bien

Aperture

2015
71.00€

230x285x18 mm

couverture rigide, édition signée

(disponible en édition de collection avec étui et design spécial, 250 exemplaires)

 

Cette publication clot un cycle débuté 15 ans plus tôt avec le livre Trying to Dance (Journal, 2004). Tout Va Bien a pour seul cadre l'artiste lui-même. JH Engström ne cherche pas à décrire un sujet précis, ni à proposer une définition de sa pratique photographique . Il se contente, avec intuition, de compiler ses impressions en suivant ses émotions et construit des séquences d'images qui viennent proposer une lecture existentielle de son oeuvre. Ce livre a reçu le prix Leika Oskar Barnack en 2015.

Tout Va Bien [collector]

Store



JH Engström

Tout Va Bien [collector]

Aperture

2015
125.00€

234x295x23 mm

couverture rigide et étui, édition de collection signée limitée à 250 exemplaires, 152 pages

Cette publication clot un cycle débuté 15 ans plus tôt avec le livre Trying to Dance (Journal, 2004). Tout Va Bien a pour seul cadre l'artiste lui-même. JH Engström ne cherche pas à décrire un sujet précis, ni à proposer une définition de sa pratique photographique . Il se contente, avec intuition, de compiler ses impressions en suivant ses émotions et construit des séquences d'images qui viennent proposer une lecture existentielle de son oeuvre.  Ce livre a reçu le prix Leika Oskar Barnack en 2015.

Långt från Stockholm

Store



JH Engström

Långt från Stockholm

Môrel Books

2013
55.00€

246x323x18 mm

couverture rigide, édition signée, 1000 exemplaires, 128 pages

 

Far From Stockholm est un périple solitaire dans la campagne suédoise, région lointaine peuplée de petites communautés restées à l’écart des grandes villes. Fidèle a sa démarche, JH Engström utilise le livre pour créer une succession de ruptures et continuités. Les portraits s’estompent pour dévoiler des fragments de nature, les planches noir et blanc succèdent aux couleurs criardes, les constructions ordinaires s’effacent devant des paysages contemplatifs. Engström reconstitue ainsi une vision surprenante de sa province natale et transforme la découverte de ce territoire en une véritable expérience sensorielle.

CDG/JHE

Store



JH Engström

CDG/JHE

Steidl

2008
40.00€

315x238x17 mm

couverture rigide, édition signée, 112 pages

 

CDG/JHE est une plongée dans le ventre de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Si JH Engström dépeint la grande pureté de l’architecture et souligne les courbes minérales de l’asphalte, il évoque aussi un lieu chargé de souvenirs, frontière neutre reliant ses voyages entre la Suède de son enfance et le Paris de son adolescence, berceau de ses premières visions photographiques... Souvenirs aussi d’un territoire fantôme, comme déserté par l’homme, comme si la machine « sur-surveillée » avait englouti ce qu’il restait d’humanité, dont le décor se reflète dans cette photographie diaphane, presque immatérielle.

Haunts

Store



JH Engström

Haunts

Steidl

2005
50.00€

250x312x23 mm

couverture rigide, édition signée, 216 pages

 

Avec Haunts, JH Engström signe le second volet d'une trilogie commencée avec Trying to Dance (2004) et achevée avec Tout Va Bien (2015). Il mêle dans cette série des photographies de rues et d'espaces publics à des scènes de vie quotidienne, intimes et personnelles. La diversité des sujets fait écho à la multiplicité des traitements de l'image, créant un rythme dans l'association de ces vues intemporelles où se jouent l'émotion et la mélancolie, entre immédiateté de l'instant et méditation sur le souvenir.