01 0 01 02 03 04 05 | 36


And All Will Be Repeated

14.09.2023 - 11.10.2023

Appleton Square, Lisbonne

il y a 7 jours

Dans certaines cultures, on dit que si quelqu'un parvient à traverser un lac avec une bougie allumée, il peut encore sauver le monde, comme le poète a tenté de le faire dans les dernières scènes du film Nostalgia d'Andrej Tarkovski, peu avant sa mort. Cet hommage aux deux Tarkovski, père et fils, a été filmé par Daniel Blaufuks sur l'île principale des Açores, quelques jours avant que la pandémie n'atteigne l'Europe.

" [Dans And All Will Be Repeated], Daniel Blaufuks reprend ou réplique l'avant-dernier plan de Nostalgia (Andrey Tarkovsky, 1983), dans lequel Gorchakov réussit à traverser une étendue d'eau avec une bougie allumée. Il le fait au milieu de voix qui disent (répètent) des vers d'un poème d'Arseniy Tarkovsky, le père d'Andrey, "And this I dreamt, and this I dream" (Et ceci j'ai rêvé, et ceci je rêve). Il ajoute ensuite de la vapeur et de la brume, des retards et des coupures : les directions convergent et la traversée devient plusieurs ou un labyrinthe invisible.

[... En traversant une étendue d'eau avec une bougie, dans un jeu de mouvement pour la garder allumée jusqu'à l'autre rive, le geste de Blaufuks est un clin d'oeil à celui de Tarkovski - dans les deux cas, il y a une inconsolation qui traduit un manque irrésolu comme condition de l'existence - et, comme dans Nostalgia, il représente aussi la pratique d'un rituel, un geste qui se répète avec un désir de conséquence : certains disent que si l'on peut traverser un cours d'eau avec une bougie et atteindre l'autre rive sans que la flamme ne s'éteigne, on pourra peut-être sauver le monde."

— Eduardo Brito