1/7

City Diary

Jean-Kenta Gauthier | Vaugirard

6 novembre 2021 - 29 janvier 2022

Jean-Kenta Gauthier Vaugirard
4, rue de la Procession 75015 Paris

Horaires: mercredi - samedi, 14h - 19h


Fermeture du 24 décembre au 5 janvier
Exposition prolongée jusqu'au 29 janvier

L'exposition City Diary, présentée du 6 novembre au 23 décembre 2021 (prolongation jusqu'au 29 janvier 2022) dans la galerie Jean-Kenta Gauthier / Vaugirard, consiste en une installation immersive de 48 tirages grand format de photographies réalisées par Anders Petersen entre 1967 et 2018. L?ensemble de ces photographies seront publiées dans les volumes #4 à #7 des fameux City Diaries du photographe suédois, qui feront suite aux volumes #1 à #3 parus en 2012 chez Steidl, objet de nombreuses exposition et récompensés la même année par le Prix du livre Paris Photo - Aperture Foundation. Une première esquisse de ce projet avait été présentée en 2016 dans le cadre de l?exposition City Diary organisée au Musée Delacroix à Paris, en collaboration avec la galerie Jean-Kenta Gauthier.

Les City Diaries réunissent, sous la forme d'un journal intime, un vaste ensemble de photographies réalisées par Anders Petersen (né en  Suède en 1944) depuis le début de sa carrière, au cours de ses pérégrinations dans les villes du monde. Les situations photographiées y présentent un grande variété: les comportements des humains isolés ou en groupe, les rencontres du quotidien - des objets, des animaux, des hommes -, ou encore les spectacles de la nature. En creux, le spectateur devine la position de l?artiste: celle d'un homme qui court le monde et qui, doué d?une intarissable faculté d?étonnement, marque des temps d?arrêt et compose des images qui, chacune, transmettent une sensation de suspension, de flottement, suggère une interrogation, une intimité entre le sujet photographié et l'auteur. Réalisées aux cours des cinq dernières décennies à Las Palmas, New York, Stockholm, Shanghai ou encore Valparaiso, les photographies des City Diaries renseignent peu sur le lieu de prise de vue. Car comme l?écrit Anne Biroleau, conservatrice au département des Estampes et de la photographie à la Bibliothèque Nationale de France: « Petersen invente l'espace extérieur et sa lumière, congédie le pittoresque et les conventions, ajuste le monde à sa propre mesure. » Si l'oeuvre d'Anders Petersen semble de prime abord explorer les intersections entre normalité et marginalité, ressemblance et différence, l'objet de l?oeuvre est pourtant ailleurs. Car en toutes circonstances, Anders Petersen conserve une bienveillance absolue, effaçant tout jugement, au point de mettre tout sujet, fût-il un humain ou un objet, sur un pied d'égalité avec lui-même. « Je veux que mes images, même quand je photographie une pomme, soient un autoportrait », insiste-il.

Conçue comme une installation de photographies recouvrant l'ensemble des cimaises de la galerie, l'exposition abrite des tirages épinglés aux murs selon la volonté de l'artiste qui réitère ici le principe scénographique de sa toute première exposition. En avril 1970, il punaisait à même les murs du Café Lehmitz, dans le quartier Reeperbahn d?Hambourg, un ensemble de 350 photographies, fruit d'une immersion pendant plusieurs années dans le quartier rouge de la ville portuaire allemande, au contact quotidien des habitués du Café Lehmitz - sa « famille », comme il aime à les nommer - , et qui conduira à la publication du légendaire Café Lehmitz (Schirmer/Mosel, 1978). Ce principe de compositions murales partant des angles des murs de la galerie n'est par ailleurs pas sans évoquer à une toute autre échelle à la fois le livre et la planche-contact, objets primordiaux chez Petersen qui, depuis les années 1960, n'a cessé de photographier, sur pellicule, le monde en noir et blanc. « Car, ajoute-t-il sans hésiter, il y a plus de couleurs dans le noir et blanc. »


(Jean-Kenta Gauthier, octobre 2021)



Anders Petersen: City Diary fait partie de Photo Days, le festival de photographie et de vidéo organisé dans près de 80 lieux à Paris et en Île-de-France du 1er au 30 novembre 2021.