Équation du Temps

Store



Équation du Temps

Raphaël Dallaporta

The Eyes Publishing

2020
39.00€

17x24 cm
couverture souple, 376 pages, signé
Conception Raphaël Dallaporta et Studio Kummer & Herrman, Utrecht
Postface de Denis Savoie, astronome et historien des sciences

-> édition spéciale avec tirage disponible ici

Depuis 2017, Raphaël Dallaporta réalise à l?Observatoire de Paris une vérification d?un phénomène astronomique connu depuis l?antiquité : en photographiant chaque jour à la même heure la tâche du soleil projetée le long de la méridienne tracée en 1732 au sol de la Salle Cassini, l?artiste vérifie que la courbe figurée par ces points de lumière forme bien au cours d?une année une boucle ?en 8? autour de l?axe. Cette courbe résulte de l?équation du temps. À travers cette expérience répétée quotidiennement à l?Observatoire de Paris, Raphaël Dallaporta nous rappelle que l?étalon journalier de 24 heures ne constitue qu?un temps rectiligne et uniforme, une convention nécessaire au fonctionnement de nos activités. Autrement dit, comme le rappelle Héraclite dans son fragment : ?Le Soleil est nouveau chaque jour?.

Cette expérience au long cours, Raphaël Dallaporta la relate dans son livre Équation du Temps postfacé par l?astronome et historien des sciences Denis Savoie.

Équation du Temps (édition limitée)

Store



Équation du Temps (édition limitée)

Raphaël Dallaporta

2020
200.00€

17 x 24 cm
couverture souple, 376 pages, signé
Conception Raphaël Dallaporta et Studio Kummer & Herrman, Utrecht
Postface de Denis Savoie, astronome et historien des sciences

Édition limitée à 100 exemplaires avec un tirage 70x24 cm (impression piezographique sur papier Awagami Kozo 70g), signé et numéroté

Le tirage est inséré roulé dans un étui en carton sur mesure.

Depuis 2017, Raphaël Dallaporta réalise à l'Observatoire de Paris une vérification d'un phénomène astronomique connu depuis l'Antiquité : en photographiant chaque jour à la même heure la tâche du soleil projetée le long de la méridienne tracée en 1732 au sol de la Salle Cassini, l'artiste vérifie que la courbe figurée par ces points de lumière forme bien au cours d'une année une boucle "en 8" autour de l'axe. Cette courbe résulte de l?équation du temps. À travers cette expérience répétée quotidiennement à l'Observatoire de Paris, Raphaël Dallaporta nous rappelle que l'étalon journalier de 24 heures ne constitue qu'un temps rectiligne et uniforme, une convention nécessaire au fonctionnement de nos activités. Autrement dit, comme le rappelle Héraclite dans son fragment : "Le Soleil est nouveau chaque jour".

Chauvet - Pont-d'Arc, L'inappropriable

Store



Chauvet - Pont-d'Arc, L'inappropriable

Raphaël Dallaporta

Éditions Xavier Barral

2016

2 volumes reliés à la japonaise, couvertures rigides, étui, 240 x 320 mm
Premier tome - photographies : 280 pages
Second tome - textes et schémas : 80 pages
Signé

Textes (en français) de Marie Bardisa, conservatrice de la grotte, Jean-Jacques Delannoye, géomorphologue, Jean-Paul Curnier, philosophe et écrivain, Jean Clottes, conservateur général du patrimoine, Rémi Labrusse, historien de l'art.

Invité à se confronter au patrimoine de la Grotte Chauvet, Raphaël Dallaporta a imaginé un protocole photographique qui nous plonge au coeur de la grotte comme si l'on y rentrait physiquement et bouscule nos repères en décomposant pour recomposer ses volumes complexes de manière très précise.

Depuis dix ans, Raphaël Dallaporta met en place des protocoles de prise de vue qui lui permettent de renouveler notre regard sur un sujet donné par le biais d'images inattendues. Les panoramas qu'il a imaginés pour la Grotte Chauvet dépassent les limites traditionnelles du médium photographique pour restituer les reliefs tortueux de la grotte rythmés de gravures et de peintures rupestres datant de 36 000 ans avant notre ère. Inspirée de l'architecte Richard Buckminster Fuller, l'approche de Raphaël Dallaporta vise à restituer à plat les vues à 360° de la grotte.

Ses photographies révèlent en une seule image des strates d'histoire différentes des premières images de l'humanité aux reliefs actuels creusés par l'eau. Ces étonnantes photographies mêlent habilement la science, la technique et le geste créatif.

The Conflict of Images

Store



The Conflict of Images

Raphaël Dallaporta

Rorhof

2015

16 x 24 cm, couverture souple, 294 pages

Publié un an après le Chapitre 1 - La hiérarchie des Images, le Chapitre 2 fait office de catalogue et d'essai pour une série d'expositions, organisées par Nicoló Degiorgis et Sabine Gamper au foto-forum (Bolzano/Bozen), qui abordent de manière critique les normes culturelles de la photographie documentaire.

Comme le suggère le titre, l'objectif de ce livre n'est pas seulement de présenter différentes approches et pratiques de la photographie documentaire liées à la guerre, mais aussi de réfléchir au conflit intrinsèque que la création d'images implique, en particulier lorsqu'elle est associée à la représentation de la souffrance et de la douleur. Raphaël Dallaporta, Giorgio Di Noto et Monica Haller nous montrent qu'il faut se familiariser avec le trop-plein d'images auquel nous sommes confrontés jour après jour, ainsi qu'avec les conflits concernant l'éthique et l'esthétique au sein de la photographie. Leurs ?uvres ne sont ni naïves ni cyniques. Elles nous montrent comment établir une relation visuelle profonde avec des sujets très sensibles.

Ruins

Store



Ruins

Raphaël Dallaporta

Gwinzegal

2013
45.00€

240x335x33 mm, boîte en carton rigide, 4 posters (100x68 cm), 4 posters (50x35cm), 1 planche contact, 1 avis de recherche
Signé

Présenté sous forme de boîte contenant des feuilles non reliées, ce livre s’apparente davantage à un objet qu’il convient de découvrir pas à pas. En 2010, Raphaël Dallaporta, accompagné d’une équipe d’archéologues franco-afghane, photographie depuis un drone des sites archéologiques datant de 500 av. JC sur le territoire nord afghan. Grâce à cette pratique, Dallaporta permet aux scientifiques de mettre en lumière des sites inaccessibles depuis le sol. Après les prises de vue - réalisées de manière automatique -, les photographies sont générées par logiciel et reconstituées sous forme de cartes géométriques. L’ouvrage Ruins est un kit scientifique qui invite le lecteur à déplier les cartes et à patiemment s’approprier ces images d’une rencontre entre histoires ancienne et contemporaine.

Fragile [version française]

Store



Fragile [version française]

Raphaël Dallaporta

Gwinzegal

2011

240x335x10 mm
couverture rigide, 100 pages, exemplaire signé

Texte de Samuel Rouvillois
Entretien avec Michel Durigon

Fragile est un projet issu d'une collaboration étroite avec des médecins légistes, mené selon un protocole de prise de vue rigoureux : chaque planche présente un organe humain photographié frontalement en couleur et en lumière directe, sur un fond noir, et accompagné d'une légende. Les quelques mots donnent des informations sur la mort de la personne autopsiée - sans jamais révéler son identité - et suggère que l'organe en question est la cause du décès. En enregistrant ces fragments de corps, Dallaporta, mène une réflexion philosophique sur la vanité humaine, tout en touchant à l'esthétique de l'abstraction formelle et à l'un de ses domaines de prédilection, l'observation de l'invisible.

Fragile [English version]

Store



Fragile [English version]

Raphaël Dallaporta

Gwinzegal

2011
100.00€

240x335x10 mm, couverture rigide, 100 pages
Exemplaire signé

Texte de Samuel Rouvillois
Entretien avec Michel Durigon

Fragile est un projet issu d'une collaboration étroite avec des médecins légistes, mené selon un protocole de prise de vue rigoureux : chaque planche présente un organe humain photographié frontalement en couleur et en lumière directe, sur un fond noir, et accompagné d'une légende. Les quelques mots donnent des informations sur la mort de la personne autopsiée - sans jamais révéler son identité - et suggère que l'organe en question est la cause du décès. En enregistrant ces fragments de corps, Dallaporta, mène une réflexion philosophique sur la vanité humaine, tout en touchant à l'esthétique de l'abstraction formelle et à l'un de ses domaines de prédilection, l'observation de l'invisible.

Antipersonnel [version française]

Store



Antipersonnel [version française]

Raphaël Dallaporta

Xavier Barral, Musée de l'Elysée

2010
35.00€

250x322x18 mm, couverture rigide, 88 pages
Exemplaire signé

L'une des grandes forces de la photographie réside dans son aptitude à inventorier et à fixer le monde dans lequel nous vivons. Raphaël Dallaporta présente un exemple saisissant avec son projet sur les mines antipersonnel.
Ces objets, étranges et répugnants, dégagent pourtant une certaine beauté qui dérange. Je n?avais jamais vu de mine antipersonnel, que ce soit en réalité ou en photo, avant de découvrir les images de Dallaporta. Ce fut une révélation. On nous dit qu'il existe toutes sortes de mines terrestres, des centaines, qui varient fortement selon l'apparence, la forme et les spécificités. En les photographiant de la même manière qu'un autre l?aurait fait pour une publicité de shampooing, Dallaporta glorifie ces engins tout en conservant un angle totalement neutre. Le tour est si subtil qu?il est pour ainsi dire imperceptible.

Martin Parr, photographe documentaliste britannique, photojournaliste et éditeur.

Antipersonnel [English version]

Store



Antipersonnel [English version]

Raphaël Dallaporta

Xavier Barral, Musée de l'Elysée

2010
35.00€

250x322x18 mm, couverture rigide, 88 pages
Exemplaire signé

L'une des grandes forces de la photographie réside dans son aptitude à inventorier et à fixer le monde dans lequel nous vivons. Raphaël Dallaporta présente un exemple saisissant avec son projet sur les mines antipersonnel.
Ces objets, étranges et répugnants, dégagent pourtant une certaine beauté qui dérange. Je n'avais jamais vu de mine antipersonnel, que ce soit en réalité ou en photo, avant de découvrir les images de Dallaporta. Ce fut une révélation. On nous dit qu'il existe toutes sortes de mines terrestres, des centaines, qui varient fortement selon l'apparence, la forme et les spécificités. En les photographiant de la même manière qu'un autre l'aurait fait pour une publicité de shampooing, Dallaporta glorifie ces engins tout en conservant un angle totalement neutre. Le tour est si subtil qu?il est pour ainsi dire imperceptible.

- Martin Parr, photographe documentaliste, photojournaliste et éditeur

Esclavage Domestique

Store



Esclavage Domestique

Raphaël Dallaporta

Fotodok

2006

210x297x2 mm, couverture souple, 32 pages