1/3

Words and Pictures

Jean-Kenta Gauthier Odéon

15 juin - 27 juillet

Jean-Kenta Gauthier Odéon & Vaugirard
5 rue de l'Ancienne-Comédie  75006 Paris
4 rue de la Procession  75015


Vernissage: samedi 15 juin, 14h - 19h (*)
Horaires: mercredi - samedi, 14h - 19h

(*) samedi 15 juin, 17h - 18h: conversation publiques avec Clément Chéroux, Mishka Henner et Jean-Kenta Gauthier


Pour sa nouvelle exposition Words and Pictures présentée à Jean-Kenta Gauthier Odéon et Vaugirard, Mishka Henner (né en 1976 à Bruxelles, Belgique, vit à Manchester, Royaume-Uni) continue d'explorer la manière dont la photographie existe au 21ème siècle, et comment elle a façonné notre perception de l'art et de ses conventions.

À JKG Odéon est présentée pour la première fois l'installation sonore Photography is a Durational Reading (2024). Il y a 14 ans, Mishka Henner tentait d'élargir la définition de la photographie et le discours sur le médium à l'ère des moteurs de recherche, et publiait son manifeste Photography Is contenant plus de 3 000 phrases isolées de leur contexte d'origine, chacune offrant une définition potentielle et souvent surprenante de la photographie. L’artiste interrogeait ainsi ce que signifie de construire un discours sur un vaste sujet, tout en définissant un genre entièrement visuel uniquement à l'aide de mots. Avec Photography is a Durational Reading, Henner créée une installation immersive : dans la galerie transformée en chambre noire est diffusée une lecture de 7 heures de l'ensemble du texte, créée à partir d’une performance de 7 heures réalisée récemment sur Youtube par Michael David Murphy, un photographe américain alors inconnu de Henner. Photography is a Durational Reading est une réappropriation d'un projet dès l’origine entièrement approprié, nous rappelant que la circulation est une qualité essentielle de la photographie. Proposée aux visiteurs comme une expérience collective, c'est une œuvre méditative sur l'état de la photographie au 21ème siècle, sans photographies. À l'occasion de l'exposition, une version actualisée du livre original est publiée par Gato Negro Ediciones (Mexico) et disponible à la galerie.

À JKG Vaugirard est présentée pour la première fois l'installation Words and Pictures (2024). Composée d’une pile de cartes de visite offertes aux visiteurs, d’un texte mural et d'une projection de 80 images, Words and Pictures est un jeu sur les conventions de l’art. Si le texte mural respecte toutes les conventions de l'art en présentant le nom de l'artiste, le titre de l'exposition et les dates en anglais, son contenu principal se résume à un Lorem ipsum. Le Lorem ipsum reflète l'effet de télescopage historique présent dans de nombreuses œuvres de l’artiste : faux-texte dont l'origine remonte à 45 avant J.-C., il a été inventé dans les années 1960 pour les besoins des premiers logiciels de mise en page. Les qualités formelles du texte mural reflètent l'intérêt de Henner pour toutes les cadres imposés aux discours sur l’art, et qui s'appliquent aux artistes eux-mêmes, d'où le titre de « mid-career artist » [artiste en milieu de carrière] figurant sur les cartes de visite qui accueillent les visiteurs. Pour chaque présentation de l'œuvre, le texte mural doit être mis à jour en utilisant l'identité visuelle de l'espace d'exposition (type et taille de police) ainsi que les nouvelles dates d’exposition.

Aux côtés de cet élément est projeté un ensemble de 80 photographies créées à partir de sculptures, de peintures et de textes, ainsi qu'un ensemble de sculptures, d'installations et de peintures créées à partir de photographies. À l'ère des processus génératifs, ces photographies ont été créées par Henner à partir de textes uniquement, en exploitant une bibliothèque d'images presque infinie. En 1844, William Henry Fox Talbot, l'un des inventeurs de la photographie, suggérait que la photographie est le moyen le plus efficace de reproduire des œuvres d'art, à savoir des sculptures, des dessins, des lithographies, des architectures et des livres. Faisant le constat que depuis le XIXe siècle, notre connaissance de l'histoire de l'art est largement tributaire de celle des reproductions photographiques d'œuvres d'art, Mishka Henner a créé cet ensemble de photographies projetées en jouant avec les conventions iconographiques de l'art et la typologie des œuvres : les sculptures sont chacune présentées sur un socle parfaitement fini et parfaitement éclairé, les installations sont monumentales et présentées dans de vastes « white cubes », et les œuvres sur toile ou sur papier sont toutes parfaitement encadrées et reproduites sur un mur neutre, conduisant chaque visiteur à se demander si les galeries d'art ne se sont pas transformées en grands studios photographiques. Derrière cette recherche de formalisme, les images projetées sur le mur contiennent souvent des motifs qui font écho à ceux de l'œuvre de Henner : notre rapport au monde, à la technologie, et les conséquences de nos propres activités.

Avec sa nouvelle exposition, Mishka Henner interroge le rôle fondamental de la photographie dans la définition de notre relation à l'art, ce qu'est une exposition d'art aujourd'hui, ce que signifie représenter des œuvres d'art et présenter le travail d'un artiste. Si le texte est au cœur de Photography Is a Durational Reading, il en va de même pour Words and Pictures.


(Jean-Kenta Gauthier, juin 2024)

Communiqué de presse